Sélectionner une page

Dans le cadre de la transformation numérique des établissements de santé, l’Etat a créé le programme HOP’EN. Il a pour objectif d’accompagner ces établissements dans leur modernisation d’ici à 2022. Afin d’atteindre les indicateurs fixés, 4 prérequis sont à respecter pour garantir cette digitalisation : Identité, Sécurité, Confidentialité, Echange et Partage. Les domaines étant divers et le gap pouvant être importants dans plusieurs centres de santé, une préparation en amont du programme semble indispensable. D’autant plus que l’audit de cybersécurité et l’importance de la structuration du SI imposés par le programme HOP’EN renforcent la nécessité d’un travail préalable.

 

Programme Hop'en

 

 

Ce travail consiste à faire un état des lieux des forces et faiblesses du Système d’Information au travers d’un « pré-audit » IT plus large mais moins profond que l’audit de cybersécurité imposé par HOP’EN.

Anticipez pour optimiser l’investissement

L’intérêt sera d’anticiper les chantiers prioritaires longues durées à mener dès à présent et qu’il sera trop tard d’entamer lors de l’audit final pour l’échéance de 2022. Réalisé suffisamment en amont, ils permettront de :

  • Lisser les coûts.
  • Anticiper les investissements.
  • Disposer d’une vision claire et maîtrisée de son IT au moment d’entrée dans le cœur du programme HOP’EN. L’état de l’infrastructure sera également plus propre puisque des améliorations auront déjà pu être apportées.

Le second intérêt de ce type d’audit, orienté « contrôle technique », est de remettre à plat les bases et bonnes pratiques de gestion d’un parc informatique :

  • Réguler sa comptabilité en ayant une liste exhaustive d’actifs informatiques pour préparer leur amortissement et le bilan comptable.
  • Identifier les équipements obsolescents, les renouvellements de licences à prévoir.
  • S’assurer de l’homogénéité du parc pour faciliter la gestion.
  • Cibler les QuickWins d’améliorations…

Optimisez au mieux votre énergie 

Au-delà de disposer d’une vision exhaustive de l’état de son infrastructure (qui n’est déjà pas le cas dans de nombreux services informatiques), un tel audit rendra plus efficace l’énergie dépensée pour la maintenance du parc et donc l’optimisation des coûts.

Concrètement, un service informatique qui subit les demandes quotidiennes des utilisateurs aura à sa disposition un outil lui permettant de prendre du recul. Il identifiera clairement à l’aide des résultats sur quel(s) aspect(s) de son infrastructure se focaliser pour gommer de façon définitive un incident ou une demande utilisateur récurrente. Les collaborateurs techniques se concentreront alors sur des tâches à plus fortes valeurs ajoutées, moins dans la réactivité des nuisances quotidiennes.

Améliorez en continu votre infrastructure

Enfin, ces audits standards et rapides à mettre en œuvre sont facilement transposables d’une réalisation « one-shot » à une fréquence récurrente et automatisée. Ainsi, un audit trimestriel imposera une cadence dans le traitement des améliorations de l’IT. Fréquence idéale pour se fixer des objectifs à moyen terme, plus concret et avec un réel checkpoint sur la progression des avancées. Cela diminue également la dette technique qui s’accumule entre deux audits « one-shot » ayant lieu tous les 3 ans généralement.

Vous l’aurez compris, le pré-audit de son informatique est un véritable facilitateur dans le cadre du programme HOP’EN. Il sera un vecteur de structuration et de préparation pour le service informatique. A ce titre, Corrium fournit avec ses offres « contrôle technique de site en continu » et « audit d’infrastructure » toutes les informations nécessaires à la maîtrise de l’infrastructure informatique d’un établissement de santé et un ensemble de prescriptions.

Découvrez nos offres